Parler pour ne rien dire...

Nous traversons une époque marquée par des bouleversements sans précédent. Partout présent, bousculant le savoir, surprenant par sa brutalité ou sa technicité, le changement bouscule toute organisation humaine. Entraîné dans cette accélération, nous sommes tous soumis à un défi permanent de renouvellement, tant au niveau des hommes que des produits ou des services. Comment transformer cette menace en une chance extraordinaire de progrès ? Comment stimuler les réponses constructives en face du changement ?   Comment accroître notre capacité de développement   tout entière ? Voilà, Mesdames et Messieurs, dans la circonstance qui nous réunit ce jour, ce qui doit être au centre de nos préoccupations. Vous êtes, je n'en doute pas, de ceux qui sont en mesure d'apporter les meilleures réponses à ces questions. Ce qui fait la richesse de nos entreprises, ce sont les hommes. Les dirigeants, et tous ceux qui ont une responsabilité, doivent être à l'écoute des entreprises et développer une vision propre à mobiliser les enthousiasmes et à dynamiser les potentiels. Il faut renverser les pyramides, faire remonter les idées du bas vers le haut. Le besoin de sens est de plus en plus revendiqué par les individus déracinés par la perte des valeurs traditionnelles. C'est sur l'épanouissement de chacun que l'entreprise de demain fondera sa performance. Aucun d'entre nous ne peut échapper à l'internationalisation. Elle exige que nous sachions être réactifs et innovants grâce à une incessante veille technologique. Les fluctuations concomitantes de la conjoncture nous obligent à être au courant de ce qui se passe à Londres, New York ou Tokyo. Il ne faut pas se contenter d'apprendre dans l'avion les particularités du pays que l'on va prospecter. Dans une problématique de complexité et d'incertitude, nous avons besoin de leaders charismatiques capables de gérer les contradictions. Il devient primordial de mobiliser le personnel autour de valeurs partagées, dans lesquelles l'éthique prend une part grandissante. L'heure n'est plus au manager tour d'ivoire ni aux carrières monolithiques : un diplôme n'est plus une rente comme autrefois. Les échéances qui nous attendent sont une chance de progrès pour chacun de nous et la mondialisation   mérite notre attention. Des partenariats doivent être développés au travers de réseaux basés sur de multiples maillages. Soumise à tous ces challenges, notre société doit consacrer les meilleurs de ses ressources à l'optimisation des potentiels, à travers une pensée globale des systèmes. Ce sont des enjeux enthousiasmant qui nous attendent. Nous ne serons pas de trop, chacun à notre place et dans la mesure de nos moyens, pour y répondre. Notre réunion de ce jour suffit amplement à le montrer. Cela crée pour chacun l'ardente obligation de mobiliser les énergies et les compétences de ceux qui l'entourent. Mesdames te Messieurs et ce sera mon mot de conclusion, nous n'obtiendrons de bons et durables résultats que si nous gardons constamment présente à l'esprit l'impérieuse nécessité qui nous est désormais faite d'être les acteurs d'un monde en constant renouvellement.

Source : Le Nouvel Observateur. Discours comprenant une trentaine de phrases pouvant être placées dans n'importe quel ordre sans dommage pour la compréhension. Seule la première phrase est inamovible, elle introduit invariablement tous les débats, forums, assises, congrès, etc.